Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

EDITO : Passion-trains baisse le rideau... pour les vacances d'été !

24 Juillet 2010 , Rédigé par Eric Publié dans #LE MOT DU CHEF DE GARE

y8400.jpg ça y est ! c'est les vacances également pour Passion-trains, à cette occasion votre webzine préféré est provisoirement fermé pour ses congés annuels du 24 juillet au 15 aout inclus. 

Pas d'article donc ni de vidéo pendant cette période, mais du repos pour son Webmaster et des vacances grandement méritées. On a beau aimer les trains, on en reste pas moins homme et l'appel du soleil, des barbecues et de la plage reste le plus fort !

 

A toutes et à tous,  je souhaite donc de bonnes vacances et vous donne rendez vous à la  mi-aout, frais et dispo pour la reprise !!!

 

Eric
 

Vacances 2010

Problème de FAI, raleurs en tout genre sur certains articles publiés, plate-forme  Blog pas toujours à la hauteur .... Le Webmaster et son assistant Popol ont bien mérité de leurs vacances annuelles cette année  ! alors direction la plage pour 3 semaines d'interruption salvatrice, et rendez vous le 16 aout pour la reprise sur Passion-Trains... Bonnes vacances à tous et à bientôt pour de nouvelles infos !!!

EXPOSITION : Train miniature à Gaillac - que la montagne est belle...

23 Juillet 2010 , Rédigé par ladepeche.fr Publié dans #LOISIRS-FOIRES-EXPOS

y8400.jpg FRANCE - Depuis le 10 juillet et jusqu'au 23 août, le Train Miniature Gaillacois est ouvert tous les après midi, de 14h à 18h. L'intersaison a permis aux quelques mordus du modélisme ferroviaire de mettre la main à la pâte de plâtre. Un toilettage de fond en comble et un gros travail de finition sur le décor, notamment la montagne, du vert des alpages ou des sapins au blanc des cimes et aux chalets qui s'égrènent sur les versants, et même un chemin de fer touristique pour grimper jusqu'aux plus hautes altitudes. David Laire, le président, qui a succédé à Ghislain de la Serna ( actuellement secrétaire), et ses copains ont installé les premières caténaires du réseau et passé un à un les milliers de relais du TMG. «C'est un système traditionnel, d'avant le numérique».

 

Les accros du modélisme s'intéressent à ce mode de fonctionnement, qui permet quand même à 18 rames classiques et deux rames de TGV de circuler en simultané. «Cet été encore, on peut voir un train de légende, le premier TGV Orange Sud Est, le Jouef. Il est très populaire auprès des initiés». Les passionnés décoderont, à l'affût de la moindre imperfection. «Si une rame est mal composée, avec une machine qui n'est pas parfaitement adaptée aux wagons, ils nous le font aussitôt remarquer», ajoute David Laire. Les enfants se précipitent derrière les TGV, sur les 650 mètres de réseaux qu'ils suivent depuis les passerelles. Les mamans et mais (nombreuses) apprécient le décor et la climatisation de l'immense salle. On peut enjamber les voies, avoir une vision panoramique depuis les passerelles, s'intéresser au viaduc du Viaur, à la gare Matabiau et aux centaines de petits personnages (au 1/87ème).

 

Les tarifs ne changent pas (3€, 1,5€ pour les enfants de 4 à 11 ans). Départ tous les jours à partir de 14h. Fermez les portières !

 

 

Envie de petit trains ? Alors le Train Miniature Gaillacois est fait pour vous : l'expo est ouverte tous les après midi, de 14h à 18h et ce jusqu'au 23 août. Avis aux mordus du modélisme ferroviaire, voici une visite à ne pas manquer. Un agréable moment de détente pour le bonheur des jeunes... et des moins jeunes !

TRANSMANCHE : "Deutsche Bahn est la bienvenue dans le Tunnel"

23 Juillet 2010 , Rédigé par boursorama.com Publié dans #FLASH INFO

LogoEurotunnel t logo DB EUROTUNNEL - Dans une interview parue dans le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le Pdg de Groupe Eurotunnel SA explique que l'opérateur ferroviaire allemand la Deutsche Bahn pourrait établir une ligne directe vers Londres à partir de 2011. Le patron de la DB Rüdiger Grube s'était impatienté le mois dernier de ne pas encore pouvoir faire rouler ses trains sous la Manche. 

 

"Ce n'est pas Eurotunnel mais les Etats qui fixent les conditions d'accès dans le tunnel, au point de vue réglementaire" confie Jacques Gounon en soulignant que la longueur de 400 mètres, une condition décidée avant même l'ouverture du Tunnel, n'est plus d'actualité, l'évacuation d'un train étant plus facile si le train est plus court. Au-delà de la sécurité, un argument concernant la production n'est pas à mésestimer : les trains de 400 mètres n'étant plus fabriqués, ils sont très couteux car ils ne sont pas standardisés. Ceci milite pour que la Deutsche Bahn, détentrice de trains mesurant 200 mètres puisse aussi accéder au Tunnel. Le marché des lignes ferroviaires entre l'Allemagne (Cologne ou Francfort) et Londres est estimé à 1,1 millions de passagers.

 

Force est de constater que la libéralisation du transport des passagers, décidée en décembre 2009 fait bouger les lignes. Dans la logique de rentabiliser davantage encore le tunnel, qui a encore de la capacité disponible, Eurotunnel se montre ouvert à tous les opérateurs.

 

 

 

Voilà qui va chauffer aux oreilles d'Eurostar : Le PDG d'Eurotunnel  a déclaré dans une interview parue dans le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung que la DB était la bienvenue dans le Tunnel sous la Manche. La réponse du berger à la bergère, somme toute, suite l'action en référé d'Eurostar qui en réclame une part des indemnités d'assurances suite à l'incendie de septembre 2008...

ALERTE : De la poudre blanche retrouvée dans un courrier interne de la SNCF

23 Juillet 2010 , Rédigé par presseocean.fr Publié dans #FLASH INFO

logo-sncf FRANCE - Officiellement, « il n’y a eu aucun mouvement de panique ». Mais dans les bureaux administratifs de la SNCF, ce lundi, personne n’a ri lorsque le courrier, d’apparence anodine, a été décacheté. À l’intérieur, une feuille blanche pliée, sans aucune inscription, et de la poudre blanche. « Inévitablement, cela a rappelé les alertes à l’anthrax survenues après l’attaque du 11 septembre aux États-Unis, commente un salarié, en interne. La police a donc été alertée, ainsi que les secours. »

 

La lettre est arrivée par « le circuit interne ». Elle était précisément adressée à une cadre, travaillant dans les services administratifs. « C’est son assistance qui a ouvert le pli et a donné l’alerte. Une demi-douzaine de salariés ont manipulé le courrier, indique la SNCF. Le principe de précaution a été appliqué à la lettre. L’ensemble de ces agents ont subi des examens orchestrés par l’équipe de secours diligentée sur place. Cela a duré près d’une demi-journée. Les personnes ayant été en contact avec la lettre suspecte n’ont heureusement déclaré aucun symptôme. »

 

Aucune évacuation de bâtiment n’a été nécessaire. L’activité de la gare n’a subi aucune perturbation. Les enquêteurs de la police judiciaire sont saisis de l’affaire. La lettre a été envoyée à un laboratoire spécialisé pour identifier le produit. « Les résultats devraient être connus en fin de semaine prochaine », précise une source proche du dossier.

 

Des auditions sont en cours. Mauvais canular ou vraie volonté de menace : « Toutes les pistes sont pour l’heure explorées. »

 

 

 À l’intérieur d'un courrier adressé, lundi, à une cadre de la SNCF, une feuille blanche pliée et de la poudre blanche. Mauvais canular ou menace ? la police judiciaire enquête...

DRAME : Un mort et une douzaine de blessés graves après le déraillement d'une rame du "Glacier Express" en Suisse

23 Juillet 2010 , Rédigé par 20Minutes.ch Publié dans #FLASH INFO

 SUISSE - Le déraillement d'une rame du «Glacier Express» vendredi à 11h50 en Suisse a fait un mort et 42 blessés dont une douzaine dans un état grave. Les blessés ont été répartis dans les hôpitaux valaisans sauf trois d'entre eux qui ont dû être placés au CHUV et à Genève, indique la police. La plupart des blessés sont de nationalité japonaise. L'identification de la personne décédée est en cours.

 

La rame transportait 210 passagers, essentiellement des touristes, au moment de l'accident qui s'est produit dans une légère courbe sur un faux-plat montant peu avant Fiesch. Les trois derniers wagons du convoi sont sortis des rails, deux se sont couchés sur le flanc.  Ces deux wagons sont des voitures de première classe pouvant accueillir chacun 30 passagers. La police n'a pas pu dire si toutes les places de ces wagons étaient occupées. Elle a activé sa «helpline» téléphonique à l'intention des familles des victimes.

 

L'intervention a mobilisé 9 hélicoptères, 11 ambulances, 15 médecins, 30 spécialistes sanitaires, autant de samaritains, 70 pompiers de Fiesch et plus de 40 policiers. La route a été fermée à la circulation durant l'opération d'évacuation. Elle a été réouverte à 15h45.

 

Les passagers indemnes ont été acheminés vers le centre de vacances de Fiesch où ils ont été pris en charge par une cellule psychologique. La plupart d'entre eux ont poursuivi leur voyage. La compagnie ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn (MGB) a mis en place un service de bus pour rejoindre les gares en amont.  La ligne ferroviaire à voie unique est fermée au moins jusqu'à samedi, a précisé Willi In Albon, membre de la direction du MGB. Les wagons doivent être remis sur les rails puis évacués, un travail qui ne devrait pas être trop long, a estimé M. In Albon. La voie pourrait être à nouveau praticable samedi.

 

La compagnie ferroviaire a présenté ses condoléances aux proches du voyageur décédé dans l'accident. Elle a aussi fait part de sa compassion aux blessés, selon un communiqué de MGB diffusé dans la soirée. Il s'agit du premier accident grave pour cette compagnie. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident. Un expert fédéral du service d'enquête sur les accidents des transports appuiera la police dans ses investigations.

 

 

glacier express 

 

Un train de la ligne touristique du Glacier Express qui transportait 210 passagers, est sorti des rails vendredi à 11h50 entre Lax et Fiesch en Valais. L’accident a fait un mort et 42 blessés. L'intervention a mobilisé d'importants moyens de secours : neuf hélicoptères, onze ambulances, quinze médecins, 30 spécialistes sanitaires, autant de samaritains, 70 pompiers de Fiesch et plus de 40 policiers...

LITTERATURE : La SNCF "libère" les livres en gare de Rodez

23 Juillet 2010 , Rédigé par midilibre.com Publié dans #INITIATIVE

logo-sncf FRANCE - "Book crossing". Cet anglicisme ne vous dit sans doute rien. Pas plus que sa traduction française "passe-livres". Pourtant, hier, ce phénomène anglo-saxon a débarqué en gare de Rodez. « Il s'agit de libérer des livres dans l'espace public qui seront lus par des personnes avant qu'elles les libèrent à nouveau », explique Philippe Blanquart, directeur de la communication de la SNCF pour Midi-Pyrénées. Ainsi, hier, pas moins de 333 livres ont recouvré la liberté en gare de Rodez et Villefranche-de-Rouergue. 999 le seront en Midi-Pyrénées et près de 10 000 au niveau national.

 

Mais attention, un livre libéré n'est pas un livre perdu. Chaque exemplaire possède un code qui lui est propre avec une fiche explicative. « On peut aller sur le site www.passelivresncf.fr, entrer le code du livre, dire ce qu'on en a pensé et où on l'a laissé », précise Philippe Blanquart. Et même si les lecteurs ne prennent pas le temps d'entrer toutes ces informations sur Internet, « le livre va vivre son histoire mais on ne va pas la connaître ».

 

L'opération a en tout cas aiguisé la curiosité et suscité une adhésion générale dans la gare de Rodez. Joseph, originaire de Seine-et-Marne, qui termine ses vacances à Villecomtal, a ainsi été « un peu surpris » mais a « trouvé l'initiative très intéressante ». Deux BD sous le bras, il part en bus à Séverac-le-Château puis en train jusqu'à Montluçon. « Je les laisserai certainement en gare de Clermont ou à celle de Montluçon », précise-t-il.

 

Sur un banc, à l'extérieur de la gare, Maya lit "Toupet frappe toujours deux fois", une BD pour enfants. Cette Suissesse, venue passer quelques jours à Rodez, trouve l'idée « très bonne car cela permet de patienter pour le départ du train et d'améliorer mon français en même temps » . Une langue dans laquelle ne cherche pas à se perfectionner Terril, originaire de San Antonio aux États-Unis. « Je ne parle pas français donc je ne comprends que grâce aux images, s'amuse-t-elle dans la langue de Shakespeare. Mais j'aime ça car cela encourage la lecture. » Peut-être qu'un de ces livres va donc franchir l'Atlantique.

 

 

La SNCF est partenaire du festival du livre et de la BD de La Fouillade. Et à ce titre, elle "libère" les livres en gare de Rodez ; une bonne idée pour passer le temps avant de prendre le train ! et surtout une bonne initative por inciter les jeunes... à bouquiner un peu plus.

RESULTATS : Le chiffre d'affaires de la SNCF en hausse de 25% au premier semestre 2010

23 Juillet 2010 , Rédigé par Challenges.fr Publié dans #CHIFFRES

logo-sncf FRANCE - Le chiffre d'affaires de la SNCF a progressé de 25,1% au premier semestre 2010, à 14,945 milliards d'euros, grâce à l'intégration de nouvelles sociétés dans le groupe mais aussi à une reprise de l'activité.

 

A périmètre et taux de change constants, la hausse est de 5,6%. La création de Gares & Connexions, une nouvelle branche chargée de la gestion des gares qui a réalisé un chiffre d'affaires de 541 millions d'euros, rend les comparaisons avec les précédents résultats assez difficiles.L'activité SNCF Proximités (essentiellement TER et banlieue parisienne) est devenue la première branche du groupe grâce à l'intégration de la société de transports publics Keolis: son chiffre d'affaires a bondi de 65,4% à 5,271 milliards d'euros.

 

Cette progression ne tient pas compte de la part de Gares & Connexions autrefois gérée par Proximités, qui a été soustraite des chiffres de 2009 servant de base de comparaison. A périmètre constant (sans Keolis), la hausse serait de 5,4%. La branche SNCF Voyages, qui regroupe l'activité sur les grandes lignes (TGV et autres trains à réservation), a vu son chiffre d'affaires progresser de 7,4% -hors part de Gares & Connexions- à 3,603 milliards. Pro forma, sa croissance serait de 5,3%.

 

Enfin, la branche SNCF Geodis, qui regroupe les activités de fret et de logistique, a vu son activité progresser de 25,4% à 4,307 milliards.

 

 

C'est le résultat du jour : La société nationale des chemins de fer français fait état d'un chiffre d'affaires à 14,945 milliards d'euros au premier semestre, grâce à l'intégration de nouvelles sociétés et à une reprise de l'activité. Euh, par contre, rien sur Fret SNCF, pas de commniqué.... étonnant !

SOCIETE : Insubmersible Eurotunnel...

22 Juillet 2010 , Rédigé par valeursactuelles.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

LogoEurotunnel t EUROTUNNEL - Incendies, concurrence, marché en berne ne peuvent freiner la volonté de Jacques Gounon, président d’Eurotunnel, d’augmenter les trafics. Les chiffres du premier semestre 2010 montrent qu’il y parvient. Le trafic des navettes camions a progresséde 41% quand ce marché se contractait de 17 % en deux ans en raison de la crise économique. La croissance du trafic des voitures de tourisme (plus 17 %) est deux fois plus importante que celle du marché (plus 8%). Quant au réseau ferroviaire (Eurostar et trains de fret SNCF, DB Schenker et Europorte Channel), il apporte un revenu de 126 millions, en croissance de 5 %. Globalement, à taux de change constants, le chiffre d’affaires augmente de 22% à 331 millions d’euros.

 

La solidité du modèle économique se vérifie également au niveau des profits. La marge d’exploitation a progressé de 3 %, à 143 millions d’euros. Cependant, Eurotunnel a creusé sa perte. Elle atteint 44,8 millions d’euros à comparer avec la perte de 8millions constatée sur la même période en 2009. «Ce n’est pas le trafic qui nous envoie dans le rouge, ce sont les assurances », affirme Jacques Gounon, sans parvenir à convaincre la Bourse, qui a sanctionné immédiatement le titre : le 19 juillet, date de la publication des résultats, le titre a perdu 3,5 %, à 5,76 euros. Les investisseurs sont cependant davantage sensibles à la solidité de la trésorerie, qui atteint 281 millions d’euros à la fin du premier semestre 2010.

 

Le contentieux avec Eurostar à propos de l’incendie du 11 septembre 2008 bloque en effet le versement d’indemnités par les assureurs. À ce titre, Eurotunnel attend encore 48 millions d’euros, bloqués depuis mai 2009. L’entreprise avait touché 37 millions au premier semestre 2009. Jacques Gounon a prévenu que les comptes de son groupe pourraient terminer l’année dans le rouge si les indemnités d’assurance n’étaient pas versées.

 

La fermeture partielle du tunnel pendant cinq mois a continué d’avoir un impact négatif sur l’activité des services navettes de ce début d’année. Le service Fret d'Eurotunnel a augmenté sa part de marché à 35 % sur son activité camions. Au-dessus du taux de 29% constaté après l’incendie mais loin du niveau historique de 38 % visé pour la fin de 2010. Cet événement dramatique a conduit l’entreprise à revoir sa façon de travailler. Elle prône l’utilisation de locomotives plus puissantes, capables de tracter des navettes plus longues, plus chargées et donc plus rentables.

 

Pour les trains de marchandises ou de voyageurs, la politique est différente. Tirant les conclusions de l’immobilisation par la neige de cinq trains et des difficultés d’évacuation des passagers le 18 décembre dernier, Eurotunnel défend avec la Deutsche Bahn la construction de trains plus courts – 200 mètres au lieu de 400 mètres actuellement – et composés de 8 voitures au lieu de 18. Plus courts, plus fréquents, ces trains répondraient mieux aux besoins des voyageurs. Le fret est plus que jamais un marché privilégié. Eurotunnel a acquis fin mai pour 30 millions d’euros le troisième opérateur de fret britannique, GB Railfreight (GBRf), et ainsi ren forcé sa filiale Europorte et sa position de leader sur le marché du fret ferroviaire européen.

 

Le président d’Eurotunnel est également persuadé qu’il peut attaquer les ferries sur les petits volumes de fret. « Un rééquilibrage s’opère en ce moment. Nous avons moins de grands comptes et nous retrouvons des clients plus petits que nous incitons à reprendre le tunnel au retour alors qu’ils repartaient à vide par les ferries. »

 

La partie n’est pourtant pas gagnée. Dans une passe financière difficile, SeaFrance casse actuellement ses prix pour faire du volume. P&O, son concurrent, mettra en service deux nouveaux ferries en 2011. Euro tunnel prépare des dossiers pour se défendre d’une concurrence jugée déloyale : contrairement à Eurotunnel, les ferries bénéficient en effet d’une aide fiscale et sociale des États.

 

 

 

Plus fort que Batman, les quatre fantastiques et Spiderman réunis : Jacques Gounon, ou comment gagner des parts de marché et rester rentable à long terme dans un contexte déprimé et concurrentiel... impressionnant ! Les autres super-heros ? des has been, à coté...

ESSAIS : Alstom teste son train pendulaire "Allegro" en Russie

22 Juillet 2010 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ACTU

logo-rzd-_russie_.jpg logo-alstom.gif RUSSIE -  Alstom teste actuellement son train pendulaire sur les voies ferrées russes en prévision de son exploitation sur la ligne reliant Saint-Pétersbourg à Helsinki. Selon le groupe, les essais réalisés jusqu’à une vitesse de 120 km/h se sont révélés concluants. Reste encore à tester la grande vitesse (220 km/h) sur les voies ferrées russes. 

 

Invités à couvrir l’événement par la compagnie des chemins de fer russe (RJD), les médias locaux ne se sont pas fait prier pour relayer l’information auprès de la population. Ce train pendulaire, nettement plus rapide que le matériel classique, va permettre de réduire la durée du trajet de 5h30 aujourd’hui à 3h50 dès qu’il entrera en exploitation, c’est-à-dire en décembre de cette année.

 

Conçu pour s’incliner dans les courbes de façon à compenser la force centrifuge, le train pendulaire se situe entre les trains à grande vitesse classiques et les trains traditionnels. Il peut rouler à 220km/h sur des voies normales. Chaque rame comporte 7 wagons pour une capacité totale de 344 passagers. Alstom a livré quatre trains baptisés « Allegro » à la RJD et espère convaincre les Russes d’équiper d’autres lignes en trains pendulaires de sa marque. Mais le directeur d’Alstom en Russie, Patrick Pascal, se veut prudent. « Il est encore trop tôt pour dire sur quelles lignes nous allons pousser nos projets. Vous savez qu’en Russie, il faut d’abord faire ses preuves. Ce qui est important pour nous, c’est de réussir avec Allegro ».

 

Astom n’est pas le seul à convoiter l’immense marché russe. RJD exploite le plus vaste réseau ferré du monde (85 500km) après celui des États-Unis et est courtisé par deux autres constructeurs : l’allemand Siemens et le canadien Bombardier. Pressé de renouveler une flotte vieillissante, RJD est aussi très demandeur de nouvelles technologies occidentales. « Il y a beaucoup de place sur ce marché », assure Patrick Pascal. « Il y en a pour Siemens, pour nous, voire pour Bombardier ». Et d’ajouter avec réalisme : « si l’on nous offrait tout le marché russe, nous n’aurions pas les moyens de satisfaire une telle demande ».

 

Alstom a bien avancé en acquérant une part de 25% dans TransMachHolding, le principal constructeur russe pour une somme non dévoilée. Le groupe français a déjà remporté un contrat de 450 millions d’euros pour la livraison de 200 locomotives EP20.

 

Siemens n’est pas en reste, puisqu’il a déjà vendu ses trains rapides Sapsan à RJD, qui sont exploités sur la principale ligne du pays, Moscou – Saint-Pétersbourg, et doit dans les prochains mois démarrer son exploitation sur la ligne Moscou – Nijni-Novgorod. En outre, le géant allemand a conclut la semaine dernière un accord d’une valeur de 2,2 milliards d’euros pour la livraison de 240 trains Siemens Desiro sur 10 ans.

 

Une nouvelle qui n’angoisse pas Patrick Pascal : « à la différence de Siemens, nous nous sommes alliés àun très gros partenaire industriel, TransMachHolding. Un partenaire d’une telle taille peut causer quelques lenteurs, mais en revanche, nous bénéficions de capacités industrielles plus solides. En outre, Siemens exploite des techniques en fin de vie alors que nous allons construire avec TransMachHolding des locomotives utilisant les dernières technologies ».

 

Le train pendulaire « Allegro ».

En phase de tests : Le train pendulaire « Allegro d'Alstom prend ses répères en Russie en prévision de son exploitation sur la ligne reliant Saint-Pétersbourg à Helsinki. Selon le groupe, les essais réalisés jusqu’à une vitesse de 120 km/h se sont révélés concluants. Reste encore à tester la grande vitesse (220 km/h) sur les voies ferrées russes... Et vu l'état du réseau local en général, pourvu qu'il n'arrive rien !

TRAIT D'HUMEUR : Et si on se battait tous ensemble en faveur du Rail?

22 Juillet 2010 , Rédigé par www.agirpourlenvironnement.org / Gilbert S. Publié dans #ENVIRONNEMENT

Logo-RFF.jpg FRANCE - Profitant de la période estivale, le ministre de l’Ecologie vient de diffuser un avant-projet de Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) prévoyant une relance massive de la construction d’autoroutes en France. Pas moins de 17 autoroutes pour un coût théorique de 7.4 milliards d’euros (soit sans doute une enveloppe qui dépassera les 10 à 12 milliards d’euros !) sont inscrites au SNIT prévu à l’article 16 de la loi Grenelle1.

 

Alors que le Grenelle affirmait doctement que le réseau routier français n’augmenterait plus, le ministre de l’Ecologie a benoitement engagé la France dans une extension de son réseau autoroutier de plus de 8%, soit 879 kilomètres inscrits au SNIT (pour un réseau autoroutier de 11.042 km) !

 

Profitant des ambigüités du Grenelle de l’environnement, le ministre de l’Ecologie a répondu favorablement à toutes les demandes du lobby de BTP et des bétonneurs en tout genre. Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, « Alors que le Grenelle énonçait un certain nombre de principes assez flous, le ministre adopte, a contrario, un vaste programme autoroutier qui marque le grand retour de l’Etat pollueur et décomplexé ! La croissance verte de Borloo ressemble à s’y méprendre à celle qui nous a conduit, durant un siècle, dans le mur écologique ! Après le Grenelle de l’environnement qui ne fut qu’une mise en bouche… Jean-Louis Borloo a donc annoncé, le 15 juillet 2010, l’organisation d’un nouveau Grenelle, celui des autoroutes ! Parions que celui-là sera immédiatement appliqué si la mobilisation citoyenne n’est pas au rendez-vous ! »

 

Pour l’association, « nous payons comptant l’écriture diplomatique du Grenelle qui adopta, voilà trois ans, un pseudo moratoire sur toutes nouvelles constructions autoroutières, sauf « intérêt local, enjeux de congestion ou de sécurité »… ». L’intérêt local ou les enjeux de congestion ou de sécurité permettent ainsi de justifier 17 nouveaux projets scandaleusement inutiles, dispendieux, énergivores et climaticides.

 

Étonnamment, le ministre de l’Ecologie justifie sa démarche au nom d’une concertation qui n’a jamais eu lieu et toujours repoussée à plus tard ! Gap, Rouen, Mâcon, Toulouse, Lille, Chartres, Moulins, Montpellier, Tours, Orgeval, Salon-de-Provence, Arles, Lyon, Vesoul, Auxerre… sont donc quelques-unes des villes qui vont à nouveau connaître les conséquences de l’Etat planificateur.

 

 

Exit, le développement du Rail en France, et place au Grenelle... du bitume ! Bon ça fait tout de suite moins réver, mais on peut dire merci au ministre de l'environnement Jean-Louis Borloo  pour cette nouvelle orientation : c'est la planète qui va être contente ! (Merci à Gilbert S. pour nous avoir signaler cet article ; plus de renseignement sur www.agirpourlenvironnement.org)