Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

JUSTICE : Manifestation de soutien à un cheminot condamné en comparution immédiate

28 Octobre 2010 , Rédigé par Lemonde.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - Environ 500 personnes ont manifesté mercredi à Rennes en soutien à un cheminot CGT de 37 ans qui comparaissait devant la cour d'appel de la ville, après une condamnation à deux mois de prison ferme pour des incidents survenus lors d'une manifestation contre la réforme des retraites, a-t-on appris de source syndicale.

 

"Nous voulons demander la libération de notre camarade et dénoncer la criminalisation de l'action syndicale", a déclaré Aurélien Hamon, un responsable CGT des cheminots des Pays-de-Loire, devant la cour d'appel de Rennes où avait lieu la manifestation. L'agent Jérôme Z. a été condamné en référé le 24 septembre à Saint-Nazaire à deux mois de prison ferme et a été incarcéré, après des heurts en marge d'une manifestation contre la réforme des retraites la veille dans la ville portuaire.

 

La cour d'appel a rejeté mercredi la demande de levée de mandat de dépôt et a mis sa décision en délibéré au 3 novembre. Cette annonce a été sifflée par les manifestants qui ont scandé "libérez notre camarade !" et dénoncé un "jugement écoeurant et indigne". L'avocat du prévenu, Me Erwan Le Moigne, s'est déclaré "déçu de ce maintien du mandat de dépôt, qui n'est pas justifié". Il a toutefois dit "garder espoir que la justice rende un délibéré serein et relaxant" son client.

 

Le cheminot, père de deux enfants, a été condamné en référé pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", à savoir des jets de pierres. Le prévenu a toujours nié les faits, ne reconnaissant que des jets de goupilles de grenades lacrymogènes. "Les charges contre lui reposent sur le témoignage d'un seul policier, sans aucun fait probant", a souligné Me Le Moigne à l'audience d'appel mercredi.

 

L'avocat s'est ému devant la presse de l'"extrême sévérité du tribunal correctionnel de Saint-Nazaire", qui a prononcé en référé une dizaine de condamnations à de la prison ferme pour des heurts en marge de manifestations ces dernières semaines qui n'ont pas fait de blessé.

 

Huit manifestants nazairiens sont toujours en détention, dont un tuyauteur qui avait été condamné en même temps que Jérôme Z. à la même peine de deux mois fermes. Un soudeur des chantiers STX avait alors écopé d'un mois ferme, sans incarcération immédiate.

Commenter cet article