Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

RESEAU : Le TGV en piste pour Orly ?

30 Avril 2011 , Rédigé par Metrofrance.com Publié dans #ACTU

Logo-RFF.jpg logo SNCF FRANCE - Vu d'ici, le chantier paraît lointain. Mais il pourrait changer la vie de centaines de milliers de Franciliens. Réseau ferré de France (RFF) poursuit jusqu'au 20 mai le débat public sur le projet d'interconnexion sud du TGV entre Massy (TGV Atlantique) et les lignes du nord, du sud et de l'est (Lille, Strasbourg, Lyon).

 

L'enjeu n'intéresse pas que les touristes désireux de gagner du temps. Les Franciliens verront naître, d'ici douze ans, une nouvelle gare TGV à l'aéroport d'Orly, dont ils fourniront la moitié des 2,2 à 2,5 millions de voyageurs annuels. En outre, les scénarios présentés proposent l'option d'une deuxième gare soit à Villeneuve-Saint-George (Val-de-Marne), soit à Sénart (Seine-et-Marne).

 

"L'interconnexion sud a plusieurs atouts, résume Tristan Barrès, chef du projet à RFF. Elle décroisera les flux du TGV et du RER C, qui se partagent la ligne saturée de Massy-Valenton et gagneront en régularité. Ensuite, elle permettra la création de gares franciliennes sur le modèle de Massy, Roissy et Marne-la-Vallée. Des gains de temps très importants pour les Franciliens qui n'auront plus besoin de passer par Paris, où les gares seront saturées un jour." Dernier point : elle permettra le développement des vols long courrier à Orly. Au total, 5,1 à 5,6 millions de voyageurs circuleront chaque année sur cet axe.

 

Seul hic : le financement du projet, qui oscille entre 1,4 et 3,3 milliards d'euros. Lors des premières réunions, les participants se sont prononcés pour des options séduisantes mais coûteuses : "Ils ont plébiscité la création d'une gare sous les aérogares d'Orly plutôt qu'en extérieur, note Tristan Barrès. Et ils manifestent une préférence pour le souterrain".

 

Les Franciliens, qui semblent apprécier l'hypothèse d'une deuxième gare, devront aussi départager Villeneuve-Saint-George et Lieusaint-Sénart, un territoire a priori plus facile à aménager car moins urbanisé. Il faut compter 600 millions d'euros pour une gare en souterrain, dix fois moins pour une gare en surface. Enfin, RFF devra encore trouver ses cofinanceurs. Région, collectivités, Aéroports de Paris et régions de province seront activement sollicités.
 

Le débat public sur l'interconnexion sud du TGV s'achève le 20 mai. En jeu : deux nouvelles gares au sud de Paris, dont l'aéroport, d'ici douze ans. Affaire à suivre...

Commenter cet article