Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

CONTRATS : Alstom et la SNCF à l'offensive en Russie

31 Mars 2009 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ACTU

 FRANCE / RUSSIE - Alstom et la SNCF font cause commune en Russie. Selon nos informations, Alstom doit annoncer aujourd'hui une prise de participation de 25 % dans le capital de Transmashholding (TMH), le principal constructeur russe de matériel ferroviaire. TMH est un groupe qui réalise près de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires et emploie plus de 65 000 salariés.

Dans une étude du cabinet d'audit et de conseil Ernst & Young, THM était valorisé l'an dernier près de 3 milliards de dollars. L'entrée du groupe français dans le capital du constructeur russe devrait donc coûter 550 à 600 millions d'euros. Contacté par Le Figaro, Alstom n'a pas souhaité commenter ces informations. Des analystes estiment que la transaction pourrait se faire au-dessus du prix du marché, comme cela a été fait lorsque Daimler est entré dans le capital du constructeur de camions Kamaz. Ce prix aurait découragé Bombardier, également intéressé par le dossier dans un premier temps. Le groupe canadien a jeté l'éponge en septembre.

Pour Alstom, il ne s'agit pas d'un saut dans l'inconnu. Les deux partenaires se connaissent. Ils ont créé à l'automne 2008 une société commune baptisée TMH - Alstom DV - et ont décroché un appel d'offres gigantesque : 1 210 voitures hôtels à deux niveaux, avec couchettes, restaurants et douches, qui devraient rouler entre les villes de Moscou, Saint-Pétersbourg et Sotchi. D'après une source en Russie, le secret a été bien gardé car l'accord final dépendait de la compagnie des chemins de fer russes (RZD) qui détient elle-même déjà 25 % du constructeur TMH.

Cet accord avait tout l'air d'être acquis hier après-midi. Selon nos informations, le président des chemins de fer russes, Vladimir Iakounine, a rencontré Guillaume Pepy, le président de la SNCF. Une délégation russe aurait même roulé à bord du TGV Paris-Strasbourg. « Siemens et la Deutsche Bahn sont très nationalistes, commente un cadre de la SNCF. Alstom et la SNCF travaillent également main dans la main à l'international. »

Pour la SNCF, l'enjeu n'est pas uniquement d'aider Alstom mais de contrecarrer les plans de son concurrent Deutsche Bahn au-delà de l'Oural. La DB n'a pas caché, à l'automne, son intention de faire entrer les chemins de fer russes dans son capital pour s'assurer la suprématie dans les échanges fret entre l'Europe et l'Asie. La Russie représente 85 000 kilomètres de voies et 1,3 milliard de passagers transportés par an.

Guillaume Pepy a déjà rencontré Vladimir Iakounine en septembre dernier pour négocier un passage des trains de la SNCF sur le sol russe pour aller jusqu'en Chine. « Le seul sujet que nous ayons avec la Russie sur le transport de marchandises est le projet de ligne jusqu'en Chine » , explique Pierre Blayau, le patron du transport de marchandises à la SNCF. L'entreprise publique assure pouvoir mettre la Chine à dix jours de la France en faisant passer ses trains de marchandises sur 12 000 kilomètres, à travers la Mongolie, la Russie, la Pologne et l'Allemagne. Le service devrait être mis en place d'ici à trois ans.



Le constructeur russe de matériel ferroviaire, Transmashholding (TMH), réalise près de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires... voilà donc de quoi aiguiser l'appétit d'Alstom qui devrait annoncer aujourd'hui son entrée au capital du constructeur russe ! Et si en plus Alstom et la SNCF travaillent main dans la main pour que le projet aboutisse, alors là... c'est du gâteau...

Commenter cet article