Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

TRAVAUX : Une voie ferrée rénovée entre Hazebrouck et Dunkerque, un chantier qui n'a lieu qu'une fois... tous les quarante ans

7 Avril 2011 , Rédigé par Lavoixdunord.fr Publié dans #REPORTAGE

Logo-RFF.jpg logo SNCF FRANCE - Qu'est-ce qui mesure 750 mètres de long, avance d'un kilomètre par jour en moyenne et fait un bruit infernal ? Un train de dégarnissage ! "La « bête" se trouve en ce moment à la hauteur de Bergues et se dirige vers le littoral. Une fois son travail terminé, dans quelques jours, elle aura enlevé quelque 60 000 tonnes de ballast de l'une des deux voies ferrées entre Hazebrouck et Dunkerque. Ballast qu'elle évacue dans la foulée et entrepose dans l'un des innombrables wagons qu'elle tire.

 

Quelques centaines de mètres plus loin, un autre « monstre » travaille. Le train de substitution mesure aussi 750 mètres - la plus grande longueur autorisée en France. Il enlève les vieilles traverses en bois et les remplace aussitôt par des traverses en béton qu'il transporte sur des wagons plats.

 

En comparaison, les autres machines comme la « bourreuse » et la « clipseuse » ressemblent à des naines. La première enfonce le ballast neuf avec de grosses tiges pour stabiliser les traverses. La seconde les fixe aux rails. Cet ensemble de trains de travaux s'appelle une « suite rapide ». « Il n'en existe que deux en France. L'une appartient à Vinci, l'autre à Colas Rail et Travaux du Sud-Ouest (TSO). C'est avec elle que nous travaillons », explique Didier Le Fessant, responsable du chantier. Les effectifs sont à la mesure du matériel : environ 300 salariés pour les entreprises privées, presque autant pour SNCF Infralog National qui réalise les travaux pour le compte de Réseau ferré de France.

 

Lancé le 7 février par des travaux préparatoires, le chantier doit se terminer le 18 avril par les travaux de finition, des quais à reconstruire par exemple. « Nous rénovons une voie ferrée sur 35 kilomètres. Nous changeons 52 000 traverses et le ballast usagé (celui encore en état, environ 30 %, est remis en service). Mais on ne renouvelle pas les rails, ils ne sont pas usés », poursuit Didier Le Fessant.

 

Une rénovation de cette ampleur, d'un coût de 40 millions, n'intervient que tous les quarante ans. Elle vise à améliorer la sécurité et le confort des voyageurs. Les trains de fret en profitent aussi.  Un tel chantier entraîne des perturbations. Pendant la journée, les trains peuvent continuer à rouler sur l'autre voie, à vitesse réduite. La nuit, la portion en travaux est rendue à la circulation, là encore à vitesse réduite. Des cars, calés sur les horaires des TER-GV, ont été mis en service entre les gares de Lille Europe et de Dunkerque de même qu'au départ de la gare d'Hazebrouck, toujours en direction de Dunkerque.

 

 

... et autant vous dire que ce n'est pas trop discret... Avis aux amoureux de la couette, prévoir des somnifères et des boules kies pour passer une bonne nuit !

Commenter cet article

Honnyvore 09/04/2011 14:30





Je ne connaissais absolument pas cet engin ! Mais j'aimerai bien pouvoir le voir en vrai ! En attendant, voici un reportage photo datant de 2009 sur l'une de ces deux bêtes :
http://www.lrpresse.fr/trains/viewtopic.php?p=744940&sid=354348c2d831c674d1d5e43c2f4913ef