Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

LGV : Toulouse-Saint-Jory - où passeront les voies ?

19 Août 2010 , Rédigé par ladepeche.fr Publié dans #ACTU

Logo-RFF.jpg FRANCE - L'arrivée de la ligne à grande vitesse à l'horizon 2020 et le cadencement des TER au quart d'heure impliquent le doublement de la section la plus chargée du réseau.En voiture, à certaines heures, il faut parfois 50 minutes pour se rendre de Lespinasse au centre-ville de Toulouse. Le même trajet en train ne met que 12 minutes (de Fenouillet à Matabiau). Mais rares sont les convois desservant la station sur ce tronçon le plus chargé de l'étoile ferroviaire toulousaine.

 

 « La Région souhaite cadencer le passage des trains express régionaux (TER) sur ce tronçon et jusqu'à Montauban, avec l'arrivée de la LGV », précise Charles Marziani, 2e vice président en charge des transports, « et éventuellement repositionner les haltes » (actuellement : Fenouillet-Saint-Alban, Lacourtensourt, Lalande et Route de Launaguet).

 

« Des aménagements importants sont nécessaires : le raccordement de la ligne à grande vitesse au niveau de Saint-Jory, la montée en puissance des TER et la réorganisation du fret impliquent de passer des deux ou trois voies ferrées actuelles à quatre », confirme Jean-Michel Aubeleau, chef de l'unité Saint-Jory-Toulouse-Narbonne à RFF (Réseau Ferré de France), la société nationale propriétaire des voies où roulent les trains SNCF. « Après les études (2,7 M€ cofinancées à parts égales par RFF, la région et l'état), plusieurs scénarios vont être élaborés, comparés, et serviront de support à l'enquête publique mi-2011 », poursuit le responsable. La gare Matabiau devra, elle, accueillir 700 trains quotidiens au lieu de 400 et le double de voyageurs.

 

Les voies actuelles sont dans un espace contraint entre canal latéral à la Garonne et D 820 (ex RN 20), avec de nombreux bâtiments commerciaux existants et des « obstacles » tels que les dépôts Total de gaz et d'hydrocarbure (classés Seveso). Divers ouvrages d'art enjambant les voies actuelles devront être aménagés par les communes. Plusieurs habitations pourraient aussi être menacées et expropriées. « On tient beaucoup à la concertation préalable de tous », insiste Charles Marziani. Des groupes de travail se sont déjà réunis dans le cadre de ce projet qui devrait engager plusieurs centaines de millions d'euros.

 

Le projet de mise à quatre voies de l'axe Toulouse-Saint-Jory associe partenaires et acteurs locaux : Tisséo-SMTC, SNCF, Voies navigables de France, mairies de Lespinasse, Fenouillet, Toulouse et Saint-Jory, Grand Toulouse, région Midi-Pyrénées et département de Haute-Garonne. Les études préliminaires ont été lancées en mars. La concertation publique proprement dite aura lieu mi-2011. Réunions publiques dans les communes concernées, mise en place d'un site internet et lancement d'une plate-forme collaborative pour le partage de documents devraient permettre à cette concertation d'être la plus large et efficace possible. La ligne à grande vitesse doit arriver à l'horizon 2020.

Commenter cet article