Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

NEWS : Trafic ferroviaire perturbé en europe centale du fait des conditions climatiques

23 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

    EUROPE CENTRALE - Sale temps pour nos voisins allemands, suisses, et autrichiens et roumains....  Les fortes précipitations discontinues qui s'abattent depuis hier sur ces 4 pays provoquent des perturbations et entravent le trafic ferroviaire fret et voyageurs. En Suisse notamment, le trafic marchandises de la SBB/CFF est fortement perturbé :

  • - La ligne du Gotthard restera problablement interrompue jusqu'à dimanche soir en raison de gros dégâts à Sisikon,
  • - la ligne du Lötschberg restera interrompue jusqu'à nouvel avis.
  • - la ligne de l'Arlberg est également interrompue.

De ce fait, le transit  des wagons de marchandises ne pourra probablement pas être assurée jusqu'à dimanche soir  dans les régions suivantes : Brunnen-Ersfeld, Ziegelbrücke - , et sur la ligne d pour le Tessin

Actuellement, dans l'Entlebuch, les voies peuvent être réouvertes progressivement. Les autres trafics sur le côté nord des Alpes ne sont pas touchés par les intempéries.

Jusqu'à nouvel avis, les trains internationaux sur l'axe du Gotthard ne peuvent plus circuler non plus. Le trafic de transit à travers la Suisse sera donc détourné avec de très fortes restrictions de capacité via Basel - Olten - Lausanne - Brig - Domodossola...

      
Grosses inondations en Suisse - le trafic ferroviaire est fortement perturbé...

FOCUS : LES BB 16500 de la SNCF

23 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #FOCUS

A la fin des années 50, alors que  les BB 12000, BB 13000, CC 14000 et CC 14100 poursuivent la traction des trains de marchandises lourds sur les artères du nord-est de la France, une nouvelle série pointe le bout de son nez… les BB 16500 viennent d'apparaitre sur le réseau de la SNCF.

 

 La BB  16781 en livrée Béton (gris-orange) carractéristique de la SNCF

Les BB 16000 s'étant appropriées la traction des trains rapides, les BB 16500 qui sont quant à elles des locomotives mixtes, assurent la traction de trains de voyageurs ou marchandises légers. D’une longueur de 14,4 m, pour un poids 71 à 74 tonnes ces locomotives produites par ALSTOM et pouvant supporter un poids par essieux de 17,75 à 18,5 tonnes sont livrées à la SNCF entre 1958 et 1964.

Bien que ne pouvant circuler que sous alimentation monophasée, ces locomotives sont néanmoins polyvalentes, de puissance moyenne (3600 Ch.) et peuvent tracter des trains aux tonnages plus élevés grâce à leur possibilité de circuler en unités multiples. Mieux, ces motrices  permettent également une utilisation  en réversibilité : équipées du chauffage électrique pour les trains de voyageurs, elles sont en mesure d’assurer l'éclairage de certaines rames réversibles et remorquer aussi bien des trains de voyageurs à 140 Km/h (sur réductions « GV ») que des trains de marchandises de 1800 tonnes à 100 Km/h (sur réduction « PV »). Dotées d'un dispositif de changement de réduction, les BB 16500 ont par ailleurs la possibilité de changer leurs rapports d'engrenages, ce qui leur permet de gagner en puissance ou en vitesse selon les tâches qu'elles doivent effectuer.  

 

   

De notre reporter, Michel Chevalet : La BB 16500, comment ça marche ? Demonstration, schéma à l'appui....

Les premiers exemplaires ont été livrés aux dépôts de Strasbourg et de Lens où ils ont assuré la conduite de trains rapides aux côtés des BB 16000. Ensuite mutées à la Chapelle, ces machines ont commencé une carrière de locomotives de banlieue couplées aux Rames Nord, RIB 60, RIB70 et RIB 75 sur la banlieue nord permettant la radiation des locomotives à vapeur 141 TC sur les axes électrifiés. Les locomotives parisiennes ou strasbourgeoises se sont également retrouvées attelées à des trains de marchandises ou de messageries en tête desquels elles ont donné pleinement satisfaction.

 Les BB 16500 sont rapidement arrivées en banlieue Est pour assurer les mêmes fonctions que les locomotive de la Chapelle avec les Rames Vertes puis les RIB, ce qui a permis la radiation des 141 TB, dont les derniers exemplaires finiront leurs jours sur la ligne de la Bastille. Pour l’anecdote, on notera qu'un lot de locomotives sera même envoyé dans le Jura avec une affectation au dépôt de Dole.

 

 La BB 16554 en livrée béton tractant une rame RIO en gare d'Avion (62) en 2004...

Dans la lignée des BB 16500, la SNCF a conçu par la suite les BB 17000 livrées à partir de 1965. Ces engins, également mixtes, ont repris aux BB 16500 bon nombre de leurs convois : L’introduction de cette nouvelle série a coïncidé en effet avec la livraison des Z 6000 et Z 6100, automotrices légères et aux performances moyennes certes, mais plus adaptées au trafic de la banlieue nord de Paris. Les radiations massives des « Fers à repasser » (entamée dès 1980 avec la disparition des CC 14000), ainsi que la livraison d'automotrices modernes avec les Z 20500 ont donc entraîné des mutations successives pour les BB 16500 qui, moins sollicitées en banlieue, sont alors transférées vers le dépôt de Lens pour une utilisation en trafic fret. 

Toujours en circulation au troisième millénaire, les locomotives provinciales assurent cependant encore aujourd’hui la traction de trains de marchandises, de trains régionaux en réversibilité avec les avec RIO, RRR et VR 2N à Lille, avec des RIO dans le nord-ouest de la France. Le petit lot des locomotives à la Villette est utilisé pour la remonte du matériel voyageur entre Paris-Est et les chantiers de Paris-Ourq alors que quelques unités tractent encore des RIB et VB 2N aux côtés des BB 17000 notamment sur les branches non équipées de l'EAS vers Aulnay sous Bois ou Crécy, et ce même après l'arrivée des Z 22500 avec EOLE.

 ... et sa petite soeur, la BB 17045, en livrée Ile-de-France, tractant une rame VB 2N.

En 1999, la conception des RIO "Dromadaire" avec mise en place d'une locomotive en sandwich encadrée par des voitures réversibles a permis à quelques machines de bénéficier d'une réutilisation en trafic TER entre Paris et Beauvais avec une livrée fort seyante. Cette configuration permet d'éviter aux conducteurs de subir l'inconfort des cabines de conduite. La dotation en BB 16500 du dépôt de Lens s'est amplifiée ces dernières années et aura permis l'extinction des ultimes BB 12000 en 1999.

Au niveau de l’utilisation, je viens de le dire, ces machines sont cependant très peu appréciées par les conducteurs, et pour cause ! elle sont très bruyantes, mal suspendues , très peu confortables et encore équipées d'un antique frein de type H7A. Après l'arrêt des révisions générales, les premières unités ont donc été radiées durant l'année 2002. Leur disparition définitive du réseau n'est cependant pas prévue avant plusieurs années : actuellement,  la série compte encore 294 motrices, immatriculées de BB 16501 à BB 16794… comme quoi ces machines ont encore de l’avenir !

Et dans le domaine du modèle réduit, ça donne quoi ?

Sur le plan du modélisme, quelques très belles réalisations de chez JOUEF sont à noter : la BB 16702 (en livrée verte, réf. 8367, sortie en 1988) et la BB 6703 (en livrée béton , réf. 8365, sortie en 1986). Le détaillage de ces motrices me semble très correct et même si, n’étant pas conducteur à la SNCF, je ne peux rien dire sur la qualité de représentation des bogies, ces locomotives sont vraiment très belles et doivent absolument figurer dans votre dépôt. 

  

La BB 16702 de chez Jouef, en livrée verte (Photo Philippe Galaup - trainsjouef.free.fr )...  

 

... et  ici en livrée Béton avec l'immatriculation BB 16703 (Photo Philippe Galaup - trainsjouef.free.fr ).

Enfin, même si c’est un peu hors sujet, on notera également dans le prolongement de la série la BB 17029 (réf. 8354 sortie en 1976), modèle un peu plus rustique mais tout aussi intéressant, mais aussi est surtout la BB 17063 (en livrée Ile-de-France, réf. 837100, sortie en 1997), l’une des dernières version de la firme JOUEF avant sa disparition, et reprise d'un ancien modèle LIMA… Bref : de très belles locomotives  à posséder absolument ! les photos ci-dessous vous en convaincront.

La BB 17029, modèle 1976, toujours en livrée béton...

 

 

 ... et ici en version Ile-de-France avec l'immatriculation BB 17063. Pas mal du tout ! (Photo Patrick Sambourg)

NEWS : Fin des travaux sur le RER à Paris

21 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Rappel des faits.... depuis le 16 juillet et jusqu'à aujourd'hui, la circulation ferroviaire étaient totalement interrompue entre des gares d'Austerlitz et des Invalides en raison de travaux de réfection de la voie sur ce tronçon... Les travaux étant désormais terminés, les habitants de Brétigny, Dourdan, Etampes, Juvisy et Massy Palaiseau peuvent donc à nouveau emprunter la ligne C du RER.

La circulation des trains étaient aussi totalement interrompue entre Argenteuil et Ermont-Eaubonne, et ce afin d'améliorer l'offre de transport Transilien.
Afin de maintenir les liaisons ferroviaires, la SNCF a donc mise en place une ligne directe entre Ermont-Eaubonne et Paris St Lazare.

On espère donc que le trafic sera donc de nouveau normal à partir de la semaine prochaine. Une semaine avant la rentrée, il y avait comme qui dirait urgence en la matière...

Vers un retour progressif à la normale sur la ligne C du RER !

MODELISME : La locomotive anglaise "Class 92 Ravel" LIMA réf. L204873

20 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #MODELISME

 Gros plan aujourd'hui sur une superbe locomotive que j'adore, et que j'ai la chance de voir régulièrement en vrai sur les voies de la gare de triage de Calais-Fréthun dans le Pas-de-Calais ; je veux parler de la class 92 (ou série 92000), exploitée conjointement par l'opérateur britannique EWS, la compagnie Eurostar et bien sûr la SNCF.

 

Une locomotive de la série 92, dans la réalité...

Construite entre 1993 et 1996 par le constructeur Brush Traction à Loughborough en Angleterre, la class 92  est une locomotive électrique Fret conçue spécialement pour acheminer des convois de marchandises via le Tunnel sous la Manche; Equipée de la TVM 430, elle est également bi-courant, ce qui lui permet aussi bien de rouler avec une tension de 25000 volts (dans le tunnel) qu'à 750 volts sur un réseau équipé du troisième rail (Royaume-Uni). Sa vitesse maximum peut atteindre 87,5 miles/h (soit environ 140 km/h), ce qui est bien suffisant pour la vitesse de 120 km/h autorisée pour les trains nationaux Fret sur la concession d'Eurotunnel.

 

La majorité des locomotives de cette série sont baptisées du nom d'un auteur-compositeur ou d'un écrivain européen célèbre. En réalisant plusieurs versions en modèle réduit de cette motrice, LIMA n'a pas dérogé à cette règle : ainsi, son superbe modèle de la CC 92023 (réf.  L204873) porte le nom du compositeur "Ravel", et il en est de même pour les autres modèle de la marque  (CC 92001, en livrée EWS, réf. L204672," Victor Hugo", ou encore la CC 92003, réf. L204893, "Beethoven").

 

... et en modèle réduit par LIMA, ici la CC 92023, ici avec le logo "casquette" de la SNCF... Superbe !

On ne regrettera qu'une seule chose pour cette motrice : sa longueur. Représentation au 1/87e oblige, il était difficile de tricher sur les dimensions, et cela aurait été de toute façon bien dommage. Si vous désirez faire rouler cette jolie motrice sur votre réseau, sachez donc qu'il vous faudra prévoir des courbures assez larges pour éviter les déraillements intempestifs : la loco mesure en effet pas moins de 28 cm de tampon à tampon... mais vu la qualité du modèle, c'est bien peut de chose ! Un achat à conseiller, donc... histoire de donner une touche franco-britannique  à son dépôt ! 

CHIFFRES : Publication des chiffres de la DB pour le premier semestre 2005

19 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #CHIFFRES

 ALLEMAGNE - La Deutsche Bahn AG garde le cap sur le succès dans le premier semestre 2005. "Nous avons réussi à augmenter nettement notre chiffre d'affaires et à améliorer fortement nos résultats par rapport à l'année précédente dans la même période," a déclaré le directeur de la DB, Hartmut Mehdorn. "bien que la situation météorologique globale de la conjoncture à laquelle le pays est confrontée ne soient pas favorables, nous nous réjouissons particulièrement des augmentations réalisées dans les prestations de transport du trafic ferroviaire voyageurs et des bonnes opérations de notre filiale logistique Schenker" a t'il déclaré ce 18 août.

Avec 12,2 milliards d'euros dans les six premiers mois, le chiffre d'affaires du Groupe dépasse en effet de 3,8% la valeur atteinte l'année précédente (11,7 milliards d'euros). Cette augmentation est même de l'ordre de 4,2% si l'on part d'une base similaire, apurée des effets de la vente de la Mitropa AG et de la Deutsche Touring GmbH. Les branches d'activité Grandes Lignes et Schenker ont évolué d'une manière particulièrement positive avec une augmentation respective au-delà de la centaine de millions, résultats notamment d'offres attractives, telles que le Spécial Printemps et la campagne Lidl-Ticket, sans oublier la résonance positive auprès des voyageurs des relations rapides Hambourg – Berlin et Cologne – Francfort-sur-le-Main. Faibles accroissements également dans les autres secteurs du transport de voyageurs, Regio et Transports urbains. Schenker a profité des données cadres conjoncturelles demeurées plus favorables à l'étranger et a réalisé des gains substantiels, notamment dans le fret aérien et maritime, accroissant ainsi ses positions sur le marché. Ceci vaut également pour le trafic terrestre européen dans lequel règne une pression importante sur les marges imposée par une concurrence d'intensité croissante.

Les prestations de transport du trafic ferroviaire de voyageurs s'est accrût de 1,5% pour atteindre 34,4 milliards de voyageurs-km (Pkm). Le groupe DB a pu ainsi améliorer sa position sur un marché du transport de voyageurs qui a diminué d'au moins 1% en Allemagne; la branche d'activité Grandes Lignes notamment a réalisé un net accroissement de l'ordre de 3,1% par rapport à l'année écoulée pour atteindre 15,8 milliards de Pkm.

La DB regrette cependant que les prestations de transport dans le trafic fret ferroviaire aient dû supporter une diminution de 3,3% par rapport à l'année passé pour atteindre 40,3 milliards de tonnes-km (tkm) alors que, selon les estimations actuelles, le marché global est en légère hausse.

Le résultat d'exploitation après intérêt s'est donc amélioré de 97 millions d'euros pour passer à 35 millions d'euros. Cette amélioration résulte principalement de l'évolution dans les secteurs du trafic de voyageurs et Transport & Logistique. Le cash-flow, en augmentation de 10,7% atteignant ainsi 1.243 millions d'euros, et l'Edbita, qui passe de 126 millions d'euros à 1.588 millions d'euros, sont également en hausse.

La DB, la petite entreprise qui monte, et qui monte....

NEWS : Les Chemins de Fer Suisses vont rénover des ICE de la DB

17 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

 SUISSE - La SBB/CFF devrait investir prochainement un peu plus de 25 millions d'euros pour rénover le parc ferroviaire des trains à grande vitesse ICE qui circulent sur le tronçon LGV entre Mattstetten et Rothrist en Suisse, ces derniers ne répondant plus aux normes de sécurité actuellement en vigueur chez nos voisins helvètes...

Ces rames seront donc progressivement modifiées jusqu'en 2006 et bénéficieront entre autre du système de sécurité ERTMS. Ce nouveau système de sécurité, déjà en exprérimentation dans de nombreux pays, utilise les dernières évolutions des télécommunations pour synchroniser les différents acteurs ferroviaires.

L'ensemble du coût de l'opération sera entièrement à la charge de la SBB/CFF dans le cadre du projet d'amélioration "Rail 2000" ; intégralement, car en raison d'un accord entre la  DB et la SBB/CFF, c'est donc à la SBB/CFF que revient la responsabilité du matériel allemand circulant sur les lignes fédérales suisses...
Direction l'atelier de maintenance pour les ICE voyageant sur le réseau helvète !
 

DOSSIER : Le ballast... à quoi ça sert ?

16 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #DOSSIER

 Le ballast, un vulgaire tas de caillasse tout juste bon à casser des vitres ? que nenni ! pour assurer une stabilité parfaite aux voies ferrées sous lesquelles il est posé, le ballast doit répondre à toute une série d'exigences, et pas des moindres ! jugez plutôt par vous même en lisant ci-dessous la liste de toutes les propriétés que doit revêtir un bon ballast... vous ne regarderez plus jamais ces cailloux comme avant !

Dureté

Elle doit lui permettre de résister aux efforts reçus ainsi qu'à l'usure par abrasion du fait de vibrations engendrées dans la masse par les charges roulantes.

Élasticité

Cette élasticité, qui permet d'amortir la transmission des charges reçues et d'atténuer l'amplitude des efforts dynamiques, est à rechercher pour l'ensemble des éléments de ballast assemblés entre eux.

Densité élevée

Un ballast lourd leste mieux la voie et résiste mieux aux différents efforts auxquels il est soumis.

Angularité et rugosité

Les éléments de ballast doivent pouvoir s'assembler entre eux de façon à former un tout compact. Il est donc utile que les arêtes soient assez vives et les surfaces assez rugueuses pour permettre la cohésion de la masse. De plus, le contact ballast traverses doit pouvoir assurer une immobilisation de ces dernières par pénétration des arêtes vives des éléments de ballast dans la masse des traverses (bois, rugosité ou alvéoles du béton).

Perméabilité

Elle sera, pour l'ensemble du ballast, d'autant plus grande que les vides existant entre les éléments assureront mieux l'écoulement de l'eau. C'est donc un problème lié à la granulométrie du ballast ainsi d'ailleurs qu'à la dureté car l'abrasion produit des poussières qui comblent progressivement les vides et freinent l'écoulement de l'eau.

Non gélivité

Chaque élément devra être imperméable ce qui le protégera contre les effets du gel.

Le ballast, c'est quoi, finalement ?

Le ballast c'est une masse élastique, creuse, compacte, bloquant les traverses, dont le nivellement peut être réalisé au millimètre en emboîtant entre eux des super cailloux de 2,5 à 5 cm de taille.

Il es beau mon ballast, il est beau ! en promo cette semaine dans votre supermarché : 1 kg acheté = un Kg offert !

INFO : Menace de grève à la SNCF pour septembre ?

16 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #ACTU

 FRANCE - Il fallait s’y attendre… Dix jours après les déclarations du directeur général de la SNCF, Guillaume Pépy, sur la suppression de dix trains Corail interrégionaux par jour dès la mi-décembre sur trois lignes « ultra déficitaires » de l'ouest de la France, Le ton est monté ce mardi avec la menace de la CGT-cheminots de lancer une grève si le président Louis Gallois et le gouvernement n'abandonnaient pas ce projet. 

Au cours d'une conférence de presse, Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots, a en effet demandé qu'aucune décision de suppression de lignes interrégionales ne soit effectuée sans la mise en place d'une table-ronde entre les acteurs concernés, et la prolongation d'un moratoire au delà  de décembre 2005. Le patron du principal syndicat de cheminots a ajouté que "faute d'un recul du président Gallois et du gouvernement sur ce projet, la CGT multipliera les actions y compris par des mouvements de grève."

Les autres fédérations de cheminots telles que  la FGAAC, Sud-Rail, la CFDT et la CFTC, souhaitent, à  l'instar de la CGT, que l'Etat prenne en charge ces lignes d'intérêt national, mais elles ont pour leur part indiqué qu'à  l'heure actuelle, elles n'envisageaient pas de conflit.

De son côté, la SNCF a indiqué mardi dans un communiqué qu'aucune décision n'a été prise de manière définitive, et s’est dite prête, je cite, « à  poursuivre les discussions pour bâtir un nouveau système de financement de ces trains » (mouais… pour être plus clair, il fallait comprendre ceci : « je veux bien faire du service public, mais comptez pas sur moi pour passer  à la caisse… » Bravo à la SNCF pour ce bel exercice de style !).

Fustigeant à  la fois la politique du « tout TGV » et l'absence de politique claire pour les grandes lignes, M. Le Reste à  pour sa part mis l'accent sur les mérites de ces liaisons transversales ferroviaires situées dans des zones à  faible densité démographiques et qui ont l'avantage de fixer les populations et de permettre le développement de l'emploi. Les responsables syndicaux de la CGT des régions concernées étaient même venus apporter leurs témoignages notamment sur le sort des voyageurs de la ligne Caen-Le Mans-Tours. "Cette ligne relie deux capitales régionales et plusieurs villes moyennes comme Argentan, Alençon et Le Mans. Sa suppression contraindra des centaines de voyageurs à  passer par Paris", a affirmé Yannick Colin (délégué CGT).

Bref, ça sent la grève à la SNCF. Entre l'opérateur ferroviaire qui ne veut plus assumer le déficit de ses 25 lignes Corail interrégionales, lequel atteint 124 millions d'euros par an ( dont 20 millions sur les trois lignes évoquées) et un syndicat qui, une fois de plus, agite l’épouvantail de la grève nationale, la rentrée de septembre promet d’être mouvementée… à la plus grande satisfaction des usagers du train qui à nouveau paieront les pots cassés, n’en doutons pas.

Ahhh, Septembre.... la fin des vacances,  le retour au boulot... et ses grèves SNCF. 

NEWS : Un train néerlandais déraille (encore) près d'Amsterdam

15 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

 PAYS-BAS - "Un train de passagers a déraillé du côté ouest de la gare d'Amsterdam", a déclaré laconiquement ce lundi 15 aout un porte-parole de la compagnie ProRail Fred Versfeld, ajoutant que l'accident "n'avait pas fait de victimes".

Selon lui, ce train quittant la gare en direction de Haarlem (ouest) a déraillé, arrachant  la caténaire au dessus de la voie et immobilisant une autre train.

Les premières informations faisaient état du déraillement de deux trains... ce qui n'a fort heureusement pas été le cas. "Les dégâts sont importants", a précisé le porte-parole. Il a en outre expliqué qu'une partie de trafic sera immobilisé pendant toute le journée. Parmi les lignes immobilisées figure celle qui relie la capitale à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol.

Il s'agit du troisième déraillement de trains aux abords de la gare d'Amsterdam depuis le mois de juin...

Faites gaffe, les mecs, là, ça va finir par se voir, hein,  quand même....

 

 

 

 

 Déraillement d'un train voyageurs à Amsterdam (image d'achives)

MODELISME : La bourreuse-niveleuse LILIPUT, réf. L136110

15 Août 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #MODELISME

 Aïe, Voici une jolie pièce bien difficile à cataloguer... faut il la mettre dans la rubrique des locomotives ? pas vraiment... dans celle des wagons peut-être ? encore moins... dans la catégorie des éléments de décors alors ? non plus.... pffffffffffff... bon sang... ça sent l'article foireux....
 
Et pourtant : bien qu'il soit difficile de classer, cet élément un peu hors norme n'en demeure pas moins indispensable pour tout bon réseau qui se respecte.... je veux bien entendu parler de la bourreuse niveleuse époque IV de marque LILIPUT, réf. L 136110 : 
  
 
 
Mon Dieu... c'est quoi ce truc ? 
 
Mini-train de travaux par excellence, cette superbe pièce, motorisée ou non selon les versions est tout simplement magnifique : disposant au choix de marquages Seco-Rail, DB ou British Rail pour pouvoir la personnaliser, cet "engin de maintenance" (puisque c'est comme ça que j'ai décidé de le définir) trouvera tout naturellement sa place sur un réseau ! Cet élément existe également en version statique (constructeur Bachmann / Sprectrum, réf.16947), et fait parfaitement le complément avec l'engin porteur de Ballast avec grue du même constructeur, produit sous la réf. 16948...
 
Sur la photo présentée, les attelages sont de conception anglaise. Pas de panique pour autant ! ces derniers peuvent être facilement déclipsés,  changés et remplacés par des attelages standards NEM... (enfin, si vous en voyez l'intérêt, parce que personnellement, je n'ai pas encore couplé mon exemplaire à un wagon corail ou TEN... A vous de voir ! )
 
Au niveau de la réalisation, enfin, c'est du très bon (et beau) travail : la tuyauterie, les ventouses et  les pinces pour soulever les rails sont finement reprises, et la cabine de pilotage est très bien détaillée. Une vraie satisfaction donc, et une pièce à posséder absolument... ne serait-ce que pour le bonheur des yeux  !