Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

Articles avec #economie - finance tag

CONTRAT : Le fret ferroviaire du port Nantes-Saint-Nazaire confié à Europorte

17 Avril 2011 , Rédigé par presseocean.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo europorte FRANCE - C'est la filiale d'Europorte, Socorail, qui a remporté l'appel d'offres du Grand port maritime. A partir de la mi-mai, le prestataire privé devra exploiter et maintenir en état cette portion du réseau ferré de 42 km.

 

Le groupe espère gagner la confiance des sociétés raccordées au réseau et attirer de nouveaux clients. Le «fer» est une alternative à la route qui se développe déjà en Allemagne et en Suisse.

ENTREPRISE : La Deutsche Bahn affiche sa bonne santé

8 Avril 2011 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo DB ALLEMAGNE - L’opérateur ferroviaire allemand profite de la reprise du fret et de la rentabilité de son réseau. La Commission européenne a annoncé jeudi 31 mars qu’elle lançait une enquête pour abus de position dominante sur sa filiale énergie. 

 

À la fois grand rival et vrai modèle pour la SNCF, le groupe allemand Deutsche Bahn a publié un très confortable bénéfice net, en hausse de 27,5% en 2010, à 1,06 milliard d’euros. Par comparaison, la SNCF a affiché un résultat net de 697 millions d’euros l’année passée. Le géant allemand du rail, très présent dans le transport routier, a surtout profité du rebond du fret qui avait plongé en 2009 avec la crise économique. Le transport ferroviaire de marchandises enregistre une hausse de 13% du chiffre d’affaires à 4 milliards d’euros tandis que les recettes du transport routier grimpent de 26,7% à 14,3 milliards d’euros. Autre activité profitable, son réseau ferroviaire, loué aux opérateurs concurrents. L’année dernière, il a apporté à la DB un résultat opérationnel de 601 millions d’euros. Contrairement à la France, bonne élève aux yeux de la Commission européenne, qui a séparé dès 1997 l’opérateur ferroviaire (SNCF) et le gestionnaire du réseau en créant Réseau ferré de France (RFF), l’Allemagne a conservé gestion et exploitation du réseau au sein du même holding.

 

Lle président de la SNCF, Guillaume Pepy, a une fois de plus signalé cette distorsion de concurrence dans un entretien au Monde, estimant que la France avait «été très loin dans la séparation de l’infrastructure et du transport ». Jeudi, la Commission a d’ailleurs fait savoir qu’elle avait procédé à des perquisitions au siège de la compagnie allemande qu’elle soupçonne d’abus de position dominante. Non pas parce que la DB a conservé le réseau d’infrastructures dans son giron mais parce qu’une de ses filiales, Deutsche Bahn Énergie, seul fournisseur d’énergie aux opérateurs ferroviaires en Allemagne, aurait appliqué un tarif préférentiel aux activités fret du groupe.

 

Cette enquête est une mauvaise nouvelle pour le groupe allemand qui vient de traverser cet hiver une période noire - pire encore que celle vécue par la SNCF - au cours de laquelle les problèmes techniques se sont multipliés. La DB vient aussi de subir un revers en Grande-Bretagne où elle figurait aux côtés de la SNCF, via sa filiale Keolis, de l’opérateur hollandais Nederlandse Spoorwegen et de Virgin Trains pour décrocher une franchise pour l’exploitation de la ligne express reliant Londres à l’Écosse (London Glasgow West Coast Line). Éliminé de la première étape de cet appel d’offres, le groupe allemand, qui s’est offert l’an dernier l’opérateur britannique Arriva pour 1,6 milliard de livres afin de devenir un acteur majeur du rail en Grande-Bretagne, devra persévérer. L’allemand a également prévu de traverser le tunnel sous la Manche pour relier Francfort à Londres via Cologne et Lille dès 2013 avec des rames Siemens. Il y a dix jours, l’agence ferroviaire européenne a fait savoir que la technologie des rames Siemens était compatible.

 

Le directeur financier du groupe a toutefois nuancé la solidité de la reprise: «Nous n’aurons pas en 2011 des taux de croissance similaires.» Ouf : Les concurrents respirent.

 

 

La DB va bien, merci pour elle. L’opérateur ferroviaire allemand profite de la reprise du fret et de la rentabilité de son réseau. Une situation qui n'est pas pour faire plaisir à ses concurrents, même si les dirigeants du groupe ne pensent pas avoir en 2011 des taux de croissance similaires. La perfection n'est pas de ce monde...

CONTRAT : Alstom continue de contester la commande d'Eurostar à Siemens

27 Mars 2011 , Rédigé par zonebourse.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo-alstom.gif logo Eurostar FRANCE - Alstom a réaffirmé mardi dernier sa position selon laquelle l'appel d'offres lancé par Eurostar et remporté à l'automne 2010 par l'allemand Siemens n'était pas valable, après un avis rendu par l'Agence ferroviaire européenne.

 

La veille, l'Agence ferroviaire européenne avait  indiqué que "les exigences qui s'appliquent actuellement à l'autorisation de véhicules pour le Tunnel sous la Manche n'interdisent pas explicitement la motorisation répartie pourvu qu'un niveau de sécurité équivalent à celui de la référence (design Eurostar) soit démontré".

 

Les trains de Siemens font appel à la motorisation répartie, une technologie contestée par la France, qui considère qu'elle présente des risques accrus d'incendie. Dans un communiqué, Alstom souligne mardi que la démonstration du niveau équivalent de sécurité "implique la réalisation d'études et de tests de sécurité appropriés", ajoutant qu'il "n'a pas connaissance que de telles études aient été réalisées".  Dans ce contexte, "il n'était pas possible, comme l'a fait Eurostar, de mener un appel d'offres équitable et de sélectionner un train alors que le cadre technique des offres n'était pas et n'est toujours pas connu", conclut Alstom.

 

La commande de dix trains Siemens par Eurostar, d'un montant d'environ 600 millions d'euros, avait été annoncée le 7 octobre. A cette date, Alstom avait affirmé que les trains de Siemens n'étaient pas conformes aux règles de sécurité du tunnel sous la Manche. Le ministère français de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer avait également déclaré qu'Eurostar n'avait pas respecté les règles de sécurité dans le cadre de son appel d'offres.

 

 

"Non je refuse d'avouer que j'ai perdu... je veux ce contrat... mais si Eurostar ne veut pas de moi. Après tout, c'est pas à eux de décider ! j'impose et je vend mes trains à qui je veux... c'est moi le patron." Tssss, Tssss Tssss...

CONTRAT : commande de 66 millions d'euros du groupe suédois Västtrafik à Alstom

14 Mars 2011 , Rédigé par France24.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo-alstom.gif SUEDE - Nouveau contrat pour Alstom : Le groupe français a annoncé ce lundi une commande supplémentaire de onze trains régionaux de type Coradia Nordic (X61) portant sur un montant de 66 millions d'euros par l'opérateur de transports suédois Västtrafik, qui s'inscrit dans le cadre d'un contrat signé en décembre 2008.

 

La commande de Västtrafik, qui opère dans l'ouest de la Suède, porte sur des automotrices Coradia Nordic (EMU) composées de quatre voitures articulées pouvant atteindre 160 km/h. Ce modèle, qui peut compter jusqu'à 528 sièges et est recyclable à 98%, est particulièrement adapté aux conditions hivernales difficiles grâce à l'installation en toiture des principaux équipements (traction, climatisation, etc), a précisé le groupe.

 

La livraison de cette nouvelle commande qui est une levée d'option est prévue pour 2013, tandis que la commande initiale déjà de 11 trains pour un montant similaire de 66 millions d'euros passée fin 2008 devrait intervenir d'ici fin 2012. Au total, Alstom a vendu 173 Coradia Nordic à des opérateurs suédois dont 71 à SL, qui opère à Stockholm.

 

 

Nouveau contrat pour Alstom : Le groupe français a annoncé ce lundi une commande supplémentaire de onze trains régionaux de type Coradia Nordic (X61) d'un montant de 66 millions d'euros par l'opérateur suédois Västtrafik. Une affaire qui roule...

ACQUISITION : Bombardier Transport devient propriétaire exclusif d'une coentreprise polonaise avec PKP S.A.

26 Février 2011 , Rédigé par Bombardier.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

 logo-pkp.jpg POLOGNE - Bombardier Transport a acquis la part de Polskie Koleje Panstwowe PKP S.A., les Chemins de fer de Pologne, soit 60 % des actions, dans la coentreprise Bombardier Transportation (ZWUS) Polska Sp. z o.o, pour ainsi devenir propriétaire exclusif de cette entreprise. L'acquisition a été officiellement conclue aujourd'hui.

 

Le prix d'achat de ces actions s'élève à 150 millions de zlotys polonais (52 millions de dollars US, 38 millions d'euros) et pourrait augmenter d'un montant additionnel maximal de 83 millions de zlotys polonais (29 millions de dollars US, 21 millions d'euros), selon des conditions à réaliser contractuellement quant à la taille du marché de la signalisation en Pologne.

 

Bombardier Transportation (ZWUS) Polska Sp. z o.o. compte plus de 80 années d'expérience d'exploitation dans les marchés du rail polonais et international. Ses solutions techniques innovantes, y compris les systèmes d'enclenchement informatisé BOMBARDIER EBI Lock, de passage à niveau EBI Gate et de détection EBI Track, les moteurs d'aiguillage EBI Switch et les signaux EBI Light, sont installées partout en Pologne et obtiennent un degré élevé d'approbation de type à l'échelle mondiale. L'entreprise va continuer de développer sa technologie pour les marchés polonais et mondial et ainsi contribuer à la modernisation du réseau ferroviaire polonais. « L'achat des actions par notre ancien copropriétaire constitue une base solide pour notre développement futur. Depuis le tout début, Bombardier Transport a pris part au développement de la valeur de l'entreprise sur le marché polonais, a dit Maria Wasiak, présidente intérimaire du conseil d'administration de PKP S.A., qui a commenté la conclusion de la transaction. Nous espérons que l'entreprise continuera de contribuer à l'amélioration de la qualité des services ferroviaires en Pologne. »

 

Commentant cette annonce, André Navarri, président et chef de l'exploitation de Bombardier Transport, a dit : « Cette acquisition fera date pour Bombardier Transport. Je suis très satisfait que nous ayons conclu cet accord avec notre partenaire à long terme PKP S.A. Nous pourrons ainsi renforcer davantage notre présence déjà solide dans le domaine du contrôle ferroviaire dans cette région, et accroître nos activités dans le domaine de la technologie de signalisation.»

 

Anders Lindberg, président, Systèmes de contrôle ferroviaire, Bombardier Transport, a dit : « La Pologne est un marché très important pour nos solutions de contrôle ferroviaire, et le site de Katowice est un élément crucial de notre capacité à répondre à la demande. Je me réjouis d'entamer cette relation stimulante avec ce marché, et d'accueillir le site de Katowice à Bombardier. »

 

Les systèmes de contrôle ferroviaire de Bombardier Transport comprennent la gamme complète de solutions de transport collectif BOMBARDIER CITYFLO, allant de systèmes manuels aux systèmes entièrement automatisés, y compris les systèmes axés sur la radiocommunication. Elle offre également des solutions de grandes lignes BOMBARDIER INTERFLO, allant de systèmes conventionnels aux systèmes ERTMS Niveau 2. Les solutions de Bombardier Transport englobent toute la gamme des produits de voie et embarqués.

CONTRAT : Contrat de 36 millions d'euros aux Pays-Bas pour Alstom

2 Février 2011 , Rédigé par boursorama.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo-alstom.gif PAYS-BAS - NedTrain, société en charge de l'entretien et de la maintenance du parc ferroviaire néerlandais, a choisi Alstom pour concevoir et fabriquer 161 systèmes de traction IGBT destinés à équiper 81 trains régionaux.

 

D'une valeur de près de 36 millions d'euros, le contrat prévoit le remplacement du convertisseur de traction GTO existant par un convertisseur de traction IGBT moderne. Il inclut également le remplacement des moteurs de traction. Dans son communiqué, Alstom explique que ces systèmes de traction moderne permettront d'améliorer l'interopérabilité avec les nouveaux systèmes de signalisation, de résoudre les problèmes d'obsolescence et de faciliter la maintenance.

 

La mise en service des trains nouvellement équipés est prévue en janvier 2012 sur le réseau ferré néerlandais.

EMPLOIS : Stadler Rail veut créer 400 emplois cette année

25 Janvier 2011 , Rédigé par Romandie.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

 SUISSE - Le fabricant de matériel ferroviaire Stadler Rail veut créer 400 emplois cette année, dont la moitié en Suisse. L'entreprise thurgovienne table en effet sur une forte hausse de ses ventes et s'attend à franchir la barre des 2 milliards de francs suisses en 2012, selon son patron Peter Spuhler."Le chiffre d'affaires fera un bond cette année et encore un en 2012", a indiqué l'entrepreneur et conseiller national UDC, dans une interview accordée au journal "Sonntag". "Nous avons déjà les commandes nécessaires dans nos carnets", a-t-il ajouté.

 

Stadler Rail, qui avait budgété pour 2010 un chiffre d'affaires de 1,1 milliard de francs, a tout juste atteint son objectif. "L'entreprise a bien traversé la crise", a estimé Peter Spuhler. Jusqu'à présent, la société n'a perdu aucune commande en raison de la force du franc. Pour se maintenir face à la concurrence, elle fait désormais ses calculs avec 1 euro pour 1,40 franc. Comme il faut deux ans entre une commande et la production, la direction a décidé de prendre le risque. L'euro est actuellement clairement sous-évalué face au franc. Peter Spuhler espère que l'UE va enfin "faire de l'ordre" et éviter les banqueroutes étatiques. "Ensuite, l'euro se relèvera", affirme-t-il.

 

Pour assurer son expansion, Stadler Rail entend se développer sur de nouveaux marchés. La Suisse et l'Allemagne resteront néanmoins les principaux débouchés de la société, qui compte 3100 employés dans sept pays. Néanmoins, le groupe lorgne aussi sur les Etats-Unis, où il est en train d'ouvrir un bureau de vente. Peter Spuhler évoque aussi la Russie mais aussi l'Inde, pays où il participe cette année à un appel d'offres avec le groupe ABB. Le marché chinois en revanche le laisse sceptique. "Les Chinois veulent conserver la technologie et la majorité du capital dans des coentreprises", estime-t-il.

 

 

Le fabricant de matériel ferroviaire suisse Stadler Rail veut créer 400 emplois cette année, dont la moitié en Suisse. Les ventes sont en hausse... alors il faut bien recruter ! A vos CV...

CONTRAT : Alstom signe un contrat de 60 ME avec la Deutsche Bahn

23 Décembre 2010 , Rédigé par boursier.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo DB logo-alstom.gif ALLEMAGNE - La Deutsche Bahn a choisi Alstom pour équiper 121 rames de sa flotte ICE avec sa solution de signalisation ERTMS Atlas, dans le cadre d'un contrat de 60 millions d'euros pour 71 ICE-T pendulaires et 50 ICE3, circulant en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Les 17 premiers trains nouvellement équipés entreront en service en décembre 2012 sur la ligne Vienne Sankt-Pölten et Unterinntal (Autriche). À partir de décembre 2015, ils seront exploités en Allemagne sur la nouvelle ligne qui reliera Halle (Saale)/Leipzig à Erfurt puis, à compter de décembre 2016, sur le réseau suisse.

 

Les équipements Atlas seront fabriqués sur les sites Alstom de Charleroi (Belgique) et Villeurbanne (France). Les équipes DB et Alstom intégreront ensuite les équipements à bord des trains ICE sur les sites DB de Hagen/Krefeld et Nuremberg en Allemagne.

INDUSTRIE : Alstom Transports compte sur un rebond de l’économie en 2012

22 Décembre 2010 , Rédigé par Lepays.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo-alstom.gif FRANCE - En présence d’Etienne Butzbach, maire de Belfort, Christophe Florin, directeur de l’établissement French locomotives (transports) d’Alstom a remis les médailles du travail à 92 de ses salariés. Le directeur a choisi cette opportunité pour rappeler l’implication de l’unité transports d’Alstom dans la vie locale et dresser un bilan sommaire de la situation de l’établissement belfortain.

 

Le contexte économique européen reste défavorable avec une généralisation des plans de rigueur qui a freiné les projets d’investissements pour les infrastructures ferroviaires. La baisse d’activité est donc sensible sur le site de Belfort, notamment dans le secteur de fabrication de locomotives.« Malgré tout, la situation internationale et multi géographique d’Alstom Transports est un atout, a confié Christophe Florin. Des pays, des régions d’Amérique du Sud, de Russie ou d’Asie engagent de grands projets ferroviaires. Alstom s’associe avec des partenaires industriels forts dans ces pays pour décrocher des marchés ». Et le directeur de citer le contrat signé avec le constructeur russe TMH pour fournir des locomotives à l’opérateur RZD ou les 295 locomotives commandées par l’opérateur kazakh KTZ.

 

« En partenariat avec TMH, Alstom est chargé de développer de nouvelles locomotives fret et passagers et c’est le site de Belfort qui pilote ce projet. a-t-il poursuivi. Ce contrat prévoit que les premiers trains seront fabriqués à Belfort, soit l’équivalent d’une cinquantaine de locomotives, à partir de fin 2012 ».

 

Récemment, Alstom a également signé un contrat de quatorze rames de TGV avec le Maroc, dont les 28 motrices seront fabriquées à Belfort. Quant à la Prima II, cette locomotive terminera ses essais en mars pour entamer un programme d’homologation sur les réseaux européens. Alstom nourrit aujourd’hui de fortes ambitions sur la commercialisation de ce produit en Europe.« 2011 s’annonce comme une année de transition et de préparation pour l’avenir » a conclu Christophe Florin, qui compte sur l’accord de gestion et perspective des emplois pour passer ce cap difficile.

 

« Les personnes volontaires ont l’opportunité de rejoindre pour une période déterminée les sites Alstom qui ont une forte activité. Actuellement, cinquante Belfortains sont en détachement sur d’autres sites, ce qui constitue des opportunités d’acquérir de nouvelles compétences. Le site de Belfort est désormais mobilisé pour adapter l’outil industriel et ses méthodes aux exigences du marché ». Le directeur d’Alstom Transports a ensuite procédé à la remise des médailles aux salariés, dont cinq grand or à des personnels qui cumulent quarante ans d’activité.

 

 

Christophe Florin, directeur d’Alstom Transports, affirme que l’année 2011 sera une « année de transition », mais il espère une reprise franche de la fabrication de locomotives en 2012. On l'espère aussi...

CESSION : Deutsche Bahn vend la branche allemande d'Arriva

8 Décembre 2010 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo DB ALLEMAGNE - La Deutsche Bahn a annoncé mercredi avoir cédé la branche allemande de sa filiale britannique Arriva à un consortium italien. Cette condition a été imposée par Bruxelles pour que le transporteur ferroviaire allemand puisse absorber Arriva.

 

Le groupe a annoncé avoir conclu un accord avec un consortium italien, composé de Ferrovie dello Stato et Cube, mais a refusé de dévoiler les modalités de la vente, soulignant qu'elle est encore soumise à l'approbation des autorités de régulation.

 

Deutsche Bahn, premier transporteur d'Europe en terme de chiffre d'affaires, avait dévoilé son offre de rachat sur la troisième compagnie de bus britannique en avril. Cette opération, qui devrait permettre au groupe de devenir le numéro un du transport de passagers en Europe, pourrait déclencher un mouvement de concentration dans le secteur des transports.

 

En début de semaine, Reuters avait annoncé la vente d'Arriva Allemagne pour 170 millions d'euros à un groupe mené par l'italien Trenitalia au détriment du candidat concurrent Veolia.  Arriva est présent dans 12 pays d'Europe. Ses activités allemandes ont généré un chiffre d'affaires de 460 millions d'euros l'année dernière.